Démarrer votre PC plus rapidement

Le démarrage d’un ordinateur reste une opération cruciale : non seulement il est déterminant sur le « ressenti » que vous avez de votre PC, mais il joue aussi sur les ressources qui lui seront définitivement disponibles dès que vous aurez la main. Prenez le temps de l’expurger des tâches les plus futiles pour gagner franchement en réactivité.

windows10-boost

6 astuces pour booster le démarrage de Windows

Empêchez le démarrage automatique de programmes

Nous ne pouvons qu’insister sur cette première opération, très efficace pour améliorer la réactivité de votre PC: prenez le temps de désactiver certains programmes s’arrogeant le droit de démarrer
en même temps que Windows.

Pressez les touches Win + R et saisissez la commande msconfig. Reportez-vous ensuite à l’onglet Démarrage puis décochez la case de programmes superflus, comme les gestionnaires visant
à vérifier la présence de mises à jour par exemple.

Supprimez les services inutiles

Outre les programmes en eux-mêmes, Windows s’articule autour d’une série de « services » qui correspondent à ses fonctions-clés (gestion du réseau domestique, partage d’imprimante, etc.).

Pressez à nouveau les touches Win + R puis saisissez la commande services.msc. Parcourez cette longue liste en vous reportant aux descriptions détaillées : cliquez sur la colonne État pour trier les entrées et voir les services actuellement démarrés.

Effectuez un clic droit sur leur intitulé, choisissez Arrêter puis Propriétés. À l’onglet Général, cliquez sur Désactivé au champ Type de démarrage.

Désinstallez les applications

Complétez ce ménage de printemps en supprimant définitivement les logiciels dont vous n’avez plus besoin, à travers le Panneau de configuration.

Non seulement vous gagnez de l’espace disque, mais vous allégez également le système des multiples paramètres superflus qui viennent encombrer le registre ou le démarrage.

Si certaines applications ne veulent pas disparaître, nous vous recommandons l’utilitaire gratuit Revo Uninstaller pour désinstaller les applications récalcitrantes.

Ajustez les performances

Les effets visuels (transparence, animations…) pèsent lourdement sur la réactivité du système. Pour les atténuer sur des PC plus anciens, déroulez le menu Démarrer et effectuez un clic droit sur Ordinateur avant de choisir Propriétés.

Cliquez sur Paramètres système avancés, à gauche, puis sur le bouton Paramètres à la section Performances. Cochez directement la case Ajuster afin d’obtenir les meilleures performances.

Réinitialisez votre navigateur

Résistez à la tentation d’installer de multiples barres d’outils pour votre navigateur : elles empiètent souvent sur les performances et ne présentent qu’un intérêt moindre. Vous les désinstallez à travers le Panneau de configuration, comme n’importe quel logiciel.

Profitez-en pour passer en revue les modules complémentaires que vous avez activés, parmi les options de votre navigateur. Là encore, ils peuvent réduire les performances du système et même l’exposer dangereusement à certaines failles de sécurité.

Défragmentez votre disque dur

Dernière mesure très utile : défragmentez votre disque dur en effectuant un clic droit sur son intitulé, dans l’explorateur Windows, puis en cliquant sur Propriétés. Reportez-vous à l’onglet Outils et cliquez sur Défragmenter maintenant. Ne le faites surtout pas sur un disque SSD.

Optimisez le BIOS

Avant d’atterrir sur Windows, votre PC exécute une série d’opérations dès son allumage : on parle du POST (Power-On Self Test), une phase de test et de diagnostic des différents composants de la machine.

Elle est directement chapeautée par le BIOS de votre carte mère et se traduit par une série de lignes sur fond noir, qui défilent à toute vitesse. À ce titre, vous avez intérêt à régler les paramètres du BIOS pour accélérer la tâche : pressez la touche Suppr, F1 ou F2 à l’allumage de votre PC.

Dans une interface plutôt austère, recherchez une section relative au démarrage (« Boot Sequence ») et veillez à ce que le disque dur contenant Windows figure bien en tête de liste.

Au passage, désactivez les éléments dont votre PC est dépourvu, comme les lecteurs de disquettes.

Mesurez l’impact des changements

Dans la mesure où vous devez jouer sur de multiples paramètres pour nettoyer et accélérer Windows, il est primordial de chronométrer l’impact de chacun de vos changements pour valider ou non un réglage.

Nous avons déjà évoqué le service en ligne Soluto : efficace et convivial, il constitue un sérieux atout pour régler une situation devenue dramatique au fil des mois. On apprécie le fait qu’il mesure individuellement la durée de démarrage de chaque application ou service.

Sur notre machine de test, nous avons découvert que le service de partage du lecteur Windows Media, inutile puisque notre PC n’appartient à aucun réseau, prend 6,2 secondes au démarrage.

Pour le désactiver, il suffit donc d’ouvrir la console des services (exécutez « services.msc ») puis d’arrêter Service Partage réseau du Lecteur Windows Media. Au démarrage suivant, vous vous rendez immédiatement compte du résultat.

Mais pour obtenir un tel niveau de détail, Soluto accapare lui-même des ressources : sitôt les principaux problèmes corrigés, vous avez intérêt à le désactiver et à lui préférer une solution plus simple.

Nous vous recommandons notamment BootRacer, un logiciel gratuit très simple qui vous indique la durée du démarrage et le délai avant que vous n’ayez vraiment la main.

Si vous enchaînez régulièrement les redémarrages, après avoir modifié une série de paramètres, vous connaîtrez immédiatement l’impact de vos changements.

Les plus experts d’entre vous testeront plusieurs combinaisons à l’aide d’Argus Boot Accelerator. Cette application remplace au pied levé l’utilitaire « msconfig » intégré à Windows, que nous utilisons à travers tout ce billet, en gérant directement les logiciels ou services qui se lancent au démarrage.

Pour chaque entrée, vous découvrez le chemin d’accès complet : effectuez un double-clic dessus puis choisissez la durée maximale de l’exécution, la priorité de l’opération et même la charge sur le processeur. Avec des changements si minutieux, vous identifierez très précisément les goulets d’étranglement de votre PC.