Doper la puissance et la portée de votre Wi-Fi

Inutile de rester à proximité de votre box Internet pour connecter sans fil tous vos appareils. Voici neuf solutions qui vous permettront de continuer à surfer d’une pièce à l’autre, voire dans votre jardin, sans coupure de connexion.

Si le Wi-Fi peut vite se révéler indispensable, il n’est pas toujours facile de le recevoir parfaitement dans toutes les pièces de sa maison ou de son appartement.

wi-fi

Plus vos appareils sont éloignés de la box, plus les ondes faiblissent et la connexion devient lente. Ce désagrément peut être amplifié par des obstacles : les murs (notamment porteurs et ceux en béton armé) ou certains appareils électriques comme les lampes halogènes.

Autre source de troubles : le Wi-Fi de vos voisins, qui peut parasiter et ralentir votre propre réseau — à la manière des fréquences radio FM parfois si proches que leurs émissions se chevauchent et la réception en pâtit.

Heureusement, des solutions pour améliorer la diffusion d’Internet sans fil chez soi existent.

Nous en avons recensé neuf couvrant la plupart des cas de figure, de l’amélioration de la portée dans un appartement à la couverture en Wi-Fi d’un jardin, voire d’un bâtiment mitoyen.

Certaines sont immédiates à mettre en œuvre après quelques réglages, d’autres nécessitent l’installation d’appareils spécifiques pour propager le signal au delà de la zone de couverture de votre box.

Solution numéro 1 : Trouvez l’emplacement idéal pour votre box

Si vous peinez à capter le signal Wi-Fi à un endroit de votre appartement, interrogez-vous d’abord sur l’emplacement de votre box Internet.

Dans l’idéal, installez le boîtier diffusant le Wi-Fi en hauteur, sur l’étagère supérieure d’une bibliothèque par exemple.

Si vous disposez de plusieurs prises téléphoniques, placez la box dans le lieu le plus central de l’appartement ou, dans une maison à plusieurs étages, au niveau intermédiaire. Vous minimiserez ainsi le risque de créer des zones peu ou mal couvertes.

Autre précaution, n’enfermez pas votre box dans un meuble : ses parois, même fines, constitueraient un premier obstacle à la diffusion du signal.

Prenez le temps de tester plusieurs configurations.

Il suffit parfois de déplacer légèrement votre box pour améliorer la qualité de la réception (un peu comme on le faisait avec les postes de radio).

Solution numéro 2 : Changez de canal Wi-Fi

Le Wi-Fi repose sur un système de canaux d’émission. Toutes les box et points d’accès sans-fil émettent sur un canal défini par défaut : la plupart du temps, il s’agit du numéro 11. Or, il se peut que ce dernier soit encombré et que vous subissiez les interférences venant du Wi-Fi de vos voisins.

En basculant vers un canal moins utilisé, vous pouvez améliorer sensiblement la force et la qualité du signal Wi-Fi notamment dans les pièces les plus éloignées.

Cela se modifie dans les réglages de la box : avec votre ordinateur qui y est connecté, vous y accédez depuis votre navigateur.

Si vous êtes client SFR, saisissez 192.168.1.1 dans la barre d’adresse. Ouvrez l’onglet Wi-Fi, Configuration, puis déroulez la liste Canal. Optez pour un canal situé entre 1 et 6.

Avec une Freebox, rendez-vous sur, www.free.fr, cliquez sur Mon compte et saisissez vos identifiant et mot de passe. Ouvrez Ma Freebox, cliquez sur Wi-Fi, Configuration et sélectionnez le nouveau canal dans la liste Canal.

Avec les Livebox d’Orange, saisissez livebox dans la barre d’adresse du navigateur, validez, et modifiez le canal dans les paramètres du Wi-Fi (le nom du menu diffère selon la version de la box).

Enfin, sur la Bbox de Bouygues, ouvrez la page http://gestionbbox.lan/, cliquez sur Configuration Wi-Fi, indiquez admin comme nom d’utilisateur et mot de passe, validez et effectuez la modification dans l’onglet Généralités.

[box type= »info » style= »rounded » border= »full »]Mesurez la puissance du Wi-Fi chez vous

Pour identifier les pièces les moins bien couvertes par le signal Wi-Fi de votre box Internet. téléchargez l’application gratuite OpenSignal sur votre mobile. Touchez le bouton Chiffrier (sur i0S) ou Débit, puis Test (sur Android) dans la barre d’outils, activez la commande Testez votre vitesse et promenez-vous dans la maison. Faites l’essai dans chacune des pièces. Une fois les mesures réalisées. touchez le bouton History pour afficher les relevés.

Vous pourrez alors identifier les zones où la couverture Wi-Fi laisse à désirer en comparant la vitesse de réception des données (Download), et celle d’envoi (Upload). L’application vous indique aussi si les vitesses obtenues sont suffisantes pour les trois usages courants : surf sur le Web, vidéos en streaming et téléphonie (voix sur IP).

[/box]

Solution numéro 3 : Changez la carte Wi-Fi de votre ordinateur

Si les deux solutions précédentes ne se sont pas révélées efficaces, optez pour des équipements et accessoires Wi-Fi. Sur les ordinateurs un peu anciens (quatre ans et plus), la carte Wi-Fi est bien souvent incompatible avec les versions plus récentes et plus performantes de cette technologie sans fil.

Vous ne bénéficiez donc pas des meilleurs débits qu’offrent les box Internet actuelles… à moins de changer de carte Wi-Fi.

Une opération simple et possible, aussi bien sur un ordinateur de bureau que sur un PC portable.

Pour remplacer la carte interne d’une tour, éteignez le PC, ouvrez le capot, ôtez l’ancienne carte reconnaissable à son antenne que vous dévisserez au préalable.

Puis placez la nouvelle carte dans le connecteur adapté (le D-Link DWA-556 par exemple, à 60 euros environ).

Avec un PC portable, préférez une clé USB Wi-Fi, par exemple un modèle avec une antenne amovible comme l’Edimax Ew-7612UAn (20 euros environ) : vous pourrez ainsi vous connecter même dans les pièces où le signal Wi-Fi est faible.

Dans tous les cas, une fois les pilotes logiciels installés, le nouveau récepteur Wi-Fi se substitue à l’ancien.

Solution numéro 4 : Ajoutez un répéteur pour étendre la portée du signal Wi-Fi

Pour étendre encore davantage votre réseau à des pièces éloignées, vous pouvez installer un répéteur qui, comme son nom l’indique, augmente la portée du Wi-Fi de votre box en « répétant » son signal.

Un tel boîtier coûte une cinquantaine d’euros, comme le WN3000RP de Netgear. Il est doté de deux antennes orientables qui permettent de couvrir des zones qui seraient sinon inaccessibles.

Branchez le répéteur sur une prise électrique, dans une zone couverte en Wi-Fi. Les voyants s’allument : quand ils passent au vert, l’appareil est prêt à fonctionner.

Sur votre ordinateur, affichez la liste des réseaux sans fil disponibles en cliquant sur le symbole Wi-Fi dans la zone de notification de Windows ou dans la barre des menus de Mac OS.

Le répéteur est identifié par la mention Netgear EXT.

Sélectionnez-le et cliquez sur Se connecter. Ouvrez votre navigateur Internet : il affiche alors l’interface de réglage du répéteur. Choisissez la langue d’installation (Français) et sélectionnez votre box Internet parmi les réseaux disponibles à la portée du répéteur. Saisissez le mot de passe Wi-Fi de votre box et cliquez sur Connecter. Le répéteur est désormais associé au réseau Wi-Fi de votre box. En activant le réseau sans fil Netgear Ext sur votre ordinateur ou votre tablette, vous accéderez en fait à votre box et à tous les autres appareils qui y sont connectés.

Solution numéro 5 : Couvrez des pièces grâce au CPL

Certains logements ne permettent pas d’installer un répéteur de façon satisfaisante, à cause de la disposition de l’habitation, par exemple : nombreux murs intermédiaires, couloirs très longs, disposition des pièces du logement…

Dans ce cas, l’astuce consiste à employer un kit CPL (courant porteur en ligne) composé d’au moins deux boîtiers, qui fait passer le réseau dans les fils électriques de la maison.

Certains fabricants (Devolo, Netgear ou TP-Link) proposent des boîtiers mariant CPL et Wi-Fi.

Il suffit de relier le premier boîtier CPL sur une prise Ethernet de la box et de le brancher à une prise de courant.

Dans une autre pièce, installez le second boîtier CPL fourni, qui sert de point d’accès Wi-Fi. Pressez le bouton de connexion sur chacun des boîtiers pour qu’ils se reconnaissent : vous pouvez ensuite vous connecter sans fil. Comptez une centaine d’euros pour ce type de produits.

Pour 150 euros, Devolo propose le DLAN 500 Wi-Fi Network Kit, qui comporte trois boîtiers pour mieux couvrir en Wi-Fi plusieurs pièces d’une habitation. Cela vous permet de vous déplacer de la chambre au salon sans coupure de réseau : la bascule s’opère automatiquement d’un boîtier à l’autre.

Solution numéro 6 : Changez d’antenne

Tous les appareils Wi-Fi disposent d’au moins une antenne pour recevoir et émettre les ondes.

De la puissance de celle-ci (on parle aussi de gain) dépend la portée du réseau sans fil. Une antenne installée sur un appareil affiche souvent un gain de l’ordre de 2 dBi, pour une portée de quelques dizaines de mètres.

Sur certaines box, routeurs et récepteurs Wi-Fi avec antenne externe amovible, vous pouvez en changer une : c’est facile, dévissez-la et revissez la nouvelle.

Par exemple le TL-ANT2408C de TP-Link, un modèle économique (15 euros environ) présente, lui, un gain de 8 dBi pour une portée pouvant dépasser les 200 mètres.

Mais cette opération n’est pas toujours possible : les appareils Wi-Fi récents disposent d’antennes internes inamovibles.

Dans ce cas, vous pouvez, par exemple, équiper votre ordinateur d’un récepteur (antenne) externe qui se branche sur votre PC en USB. Comme le Lindy 52057 (30 euros environ) qui affiche jusqu’à 9 dBi de gain.

Avec ce type d’accessoires,vous capterez mieux un signal Wi-Fi qui vous paraissait auparavant très dégradé.

Solution numéro 7 : Utilisez un routeur Wi-Fi plus performant que votre box

Votre box est, en fait, un routeur qui gère les échanges de données entre vos appareils sans fil.

Mais il existe des routeurs Wi-Fi plus performants en termes de portée et de débits, que vous pouvez associer à la box de votre FAI : c’est le cas du modèle Cloud Gigabit N600 Wireless Router de D-Link (120 euros), dont le Wi-Fi ultrarapide peut aller jusqu’à 600 Mbit/s.

Dans ce cas, le Wi-Fi de la box sera désactivé et vous ne vous servirez de celle-ci que pour recevoir la connexion à Internet.

C’est sur la Freebox Revolution que les réglages sont les plus simples : connectez-vous à l’interface de gestion en tapant l’adresse http://mafreebox.freebox.fr. Identifiez-vous et cliquez sur Réseau local, Mode Réseau. Déroulez le menu Routeur et activez l’option Bridge. Branchez ensuite votre routeur sur l’un des ports Ethernet de la Freebox et reliez les appareils jusqu’ici connectés par un câble sur la box. Ce mode Bridge n’est pas disponible sur toutes les box : la Bbox ou les premières Livebox en sont dépourvues. Sur la Box de SFR, il se nomme DMZ.

Solution numéro 8 : Restez connecté dans le jardin avec une antenne extérieure

Pour surfer sur Internet depuis votre chaise longue, vous devez faire en sorte que le signal Wi-Fi de votre box couvre le jardin.

Le plus simple consiste à installer une antenne extérieure que vous fixerez à un mur à l’aide de chevilles et de vis, en hauteur et à un endroit dégagé pour une meilleure portée. Elle doit être branchée sur votre box ou sur un répéteur, s’ils disposent d’antennes amovibles.

Un tel ensemble coûte 100 euros environ (50 pour le répéteur, 50 pour l’antenne extérieure comme la TL-ANT2414A de TP-Link).

Autre possibilité, la mise en place d’un point d’accès extérieur résistant aux intempéries que vous reliez à votre box par un câble Ethernet. Comptez 50 euros environ pour le boîtier TL-WA5210G de TP-Link, qui couvre aisément un jardin de 500 m2. Il s’installe comme le répéteur de la solution 4.

Solution numéro 9 : Créez un pont Wi-Fi pour desservir un autre bâtiment

Vous pouvez étendre la portée de votre réseau Wi-Fi sur une distance de plusieurs centaines de mètres, en installant un pont Wi-Fi entre une habitation principale et un bâtiment secondaire.

Dans la pratique, il s’agit de placer deux relais extérieurs — un sur chaque bâtiment — associés à une antenne Wi-Fi directionnelle puissante.

Vous connectez d’abord le premier relais à votre box I,ternet avec un câble Ethernet, puis vous le placez par exemple sur la façade de la maison.

Fixé à un mur de l’autre bâtiment, le second relais sera, lui, connecté à un routeur Ethernet ou Wi-Fi pour diffuser le réseau.

Ces deux relais communiquent d’autant mieux que l’environnement est bien dégagé.

Quelques règles de sécurité

Étendre la portée de votre réseau Wi-Fi le rend visible à plus d’utilisateurs. Voici quelques règles de base pour éviter que n’importe qui ne dispose de votre connexion à votre insu.

Masquez le nom de votre réseau

Pas vu, pas pris… et pas piraté ! Toutes les box Internet permettent de cacher le nom de votre réseau sans fil. Ainsi, il n’apparaîtra pas lorsqu’un utilisateur lancera une recherche de réseau sans fil. Dans les options de configuration de la box. cherchez l’intitulé Diffusion du SSID et désactivez l’option pour rendre votre réseau invisible. Pour rejoindre un réseau dont le nom est caché, saisissez manuellement ce nom dans les paramètres Wi-Fi, ainsi que son mot de passe.

N’autorisez que certains appareils

Autre précaution très efficace : limitez l’accès au réseau aux seuls ordinateurs et appareils que vous utilisez. Le dispositif repose sur le filtrage des adresses MAC, une série de chiffres et de lettres propre à chaque matériel et attribuée en usine.

Dans les réglages de la box ou du routeur Wi-Fi, cliquez sur Sécurité, recherchez la section dédiée au filtrage MAC et saisissez les adresses des périphériques qui sont autorisés à accéder au réseau.

Cette information figure sur une étiquette placée au dos des appareils.

Sur les mobiles Android, elle se trouve dans la section Paramètres, A propos du téléphone, État, Adresse Mac Wi-Fi.

Sur iOS, il faut ouvrir Réglages, Général, Informations, Adresse Wi-Fi.

Choisissez la bonne sécurité

Lorsque vous configurez votre réseau Wi-Fi, optez pour le niveau de sécurité WPA2 et un chiffrement de type TKIP ou AES, qui protégeront votre mot de passe de manière quasiment inviolable.

Dans l’interface d’administration de votre box. placez-vous sur l’onglet relatif au Wi-Fi et dans la section Sécurité (ou un nom approchant), sélectionnez le mode de cryptage WPA2. Oubliez le WEP, trop peu sécurisé.