Réinstaller Windows : le guide pratique

Rien de tel parfois que de repartir à zéro avec un système qui fonctionne à plein régime depuis des mois, mais finit par s’encrasser insidieusement, jusqu’à générer de plus en plus de messages d’erreur.

À court terme, cela risque de se compliquer. Alors, retroussez vos manches et armez-vous de patience, car ce guide pratique va vous aider pas à pas dans cette tâche qui réclame avant tout des préparatifs soigneux. Le reste est quasi automatique !

windows10

Les temps ont bien changé depuis l’apparition de Windows sur les écrans informatiques : des fenêtres multiples en lieu et place des lignes de saisie jargonnées dans la « console » MS-Dos, une souris qui découvre des menus contextuels… C’est un peu comme le passage du noir et blanc à la couleur sur nos téléviseurs.

Sauf qu’en l’espèce il fallait racheter un ordinateur ! Au fil des années, Windows a peu ou prou procédé de la sorte, car les ressources matérielles nécessaires étaient exponentielles au fil des nouvelles versions.

Sans parler des nombreux dysfonctionnements (ou bugs) qui nous faisaient entrer dans un univers jusqu’alors inconnu.

En 2018, il faut reconnaître que la stabilité de Windows a gagné ses galons… ou presque. Car l’usage intensif de téléchargements, de retouches d’image et d’installation d’utilitaires dont il faut parfois éprouver l’utilité à ses dépens finit par ralentir tout.

Vous avez peut-être pris la décision de remettre de l’ordre sur votre ordinateur. Pour vous aider dans cette tâche, nous allons vous guider tranquillement dans la réinstallation de votre système, même Windows 10 si d’aventure vous aviez décidé de désactiver les mises à jour automatiques.

Surtout, soyez patients, car cette opération se déroule en trois phases : préparer les sauvegardes en cas de pépin ultérieur, lancer la réinstallation quelle que soit la version possédée (pour le coup, nous nous sommes focalisés sur Windows 7, 8 et 10) puis, cela étant fait, réorganiser le Bureau, choisir les logiciels qui manqueraient à l’appel par rapport à la panoplie de base proposée.

À Savoir : Pensez à consulter la notice de votre portable ou de votre PC de bureau pour savoir où se trouve installée votre version de Windows. En général, c’est à partir du disque dur principal (mais certains modèles disposent de deux unités) que vous ferez la sauvegarde préventive de Windows.

Préparer le terrain

Avant d’installer (ou de réinstaller) Windows, prenez le temps de passer au peigne fin votre configuration : vous devez expurger votre PC de tous les éléments désuets et résoudre les principales pannes et incompatibilités.

Changer le système d’exploitation de votre PC n’est pas anecdotique : vous allez faire peser un sérieux risque sur vos données personnelles et vos applications, sans parler du temps que vous allez consacrer à l’installation. Dans un premier temps, réfléchissez à vos motivations.

Envisagez-vous d’installer Windows 10 pour améliorer votre confort, alors que tout fonctionne bien, ou est-ce parce que vous rencontrez un problème majeur avec votre système actuel ?

Dans ce dernier cas, sachez que l’on ne résout pas nécessairement des défauts en réinstallant Windows, en particulier s’il s’agit d’avaries matérielles. Commencez par essayer de résoudre ces pannes, en déroulant le menu Démarrer et en saisissant dépannage, avant de cliquer sur le premier résultat : Windows intègre un outil de diagnostic qui peut vous offrir de bons résultats.

Profitez-en pour « déconstruire » progressivement le système, en désinstallant les applications dont vous n’avez plus besoin et en supprimant les documents superflus. Vous libérez ainsi un espace disque considérable et vous bénéficiez d’une vision plus claire des tâches à venir.

Si vous mettez à jour votre PC en conservant vos données et vos applications, n’oubliez pas non plus de lancer une analyse antivirus, pour ne pas « transporter » les problèmes à la suite de l’installation.

Depuis juillet 2016, Windows 10 n’est plus proposé gratuitement au téléchargement, mais vous pourrez malgré tout mettre à jour votre PC s’il tourne sous Windows 7 SP1 ou Windows 8.1, comme vous allez le découvrir dans la suite de ce guide.

Et si vous préférez installer le système de zéro, sachez que vous pourrez acheter une licence complète sur le site de Microsoft pour 145 euros. C’est un investissement non négligeable, car vous disposerez ainsi d’un vrai support physique, sous forme de clé USB, pour réinstaller complètement le système en cas de coup dur.

Faire évoluer sa configuration

La mise à jour de votre PC vers Windows 10 constitue le moment idéal pour faire évoluer votre configuration si elle accuse déjà plusieurs années et si vous craignez un manque de réactivité générale.

Sur un PC fixe, vos possibilités sont évidemment plus larges : en ouvrant le boîtier, vous avez accès à tous les composants. Vous pouvez en priorité remplacer le disque dur par un SSD, pour gagner en vitesse : comptez 80 € environ.

C’est peut-être aussi le moment d’ajouter de la mémoire vive ; téléchargez l’outil gratuit Speccy pour découvrir ses caractéristiques exactes et compléter vos barrettes par un modèle équivalent.

Vérifier la compatibilité

Installer une nouvelle version de Windows n’est pas une opération sans danger : anticipez les problèmes en vérifiant consciencieusement si votre PC est éligible.

Vérifier votre configuration actuelle

Commencez par vérifier si votre PC est en mesure d’accueillir Windows 10 : Microsoft recommande un processeur de 1 GHz au moins, ainsi que 2 Go de RAM ou plus et 16 à 20 Go d’espace disque.

Dans l’Explorateur, effectuez un clic droit sur l’icône Ce PC et choisissez Propriétés pour passer en revue votre configuration.

Consulter le Gestionnaire de périphériques

Toujours dans cette fenêtre, suivez le lien Gestionnaire de périphériques en haut à gauche. Vous basculez ainsi vers une liste très précise de tous les composants de votre PC.

Si l’un des éléments se voit précédé d’une icône jaune, un problème a été identifié : effectuez un clic droit dessus et choisissez Mettre à jour le pilote.

Mettre à jour Windows

Il est possible de migrer vers Windows 10 depuis Windows 7 SP1 ou Windows 8.1. Vous devez donc procéder à une mise à jour afin d’installer tous les correctifs nécessaires, avant d’effectuer l’opération.

Déroulez le menu Démarrer et saisissez Windows Update puis cliquez sur Rechercher les mises à jour.

Consulter le Centre de maintenance

Avant d’aller plus loin, passez en revue les éventuels problèmes détectés par Windows, au-delà des avaries matérielles.

Pour cela, cliquez sur l’icône du Centre de maintenance, en bas à droite de la barre des tâches. Appliquez les correctifs ou cliquez sur Dépannage : vous ne devez pas « transporter » ces soucis vers Windows 10.

Entamer un ménage de printemps

Au-delà de la résolution des problèmes et de la vérification de la compatibilité de votre ordinateur, vous avez intérêt à effectuer un sérieux ménage de printemps.

Celui-ci revêt en réalité deux aspects : supprimer tous les fichiers et documents superflus, mais aussi nettoyer physiquement votre PC.

Passez en revue vos dossiers, à la recherche des éléments dont vous pouvez vous défaire, vous libérerez ainsi un espace significatif. Vous pouvez vous aider de l’utilitaire gratuit HDGraph pour visualiser les éléments qui occupent le plus de place.

N’hésitez pas non plus à investir dans une bombe à air comprimé, pour 10 euros environ en grande surface, afin de dépoussiérer le châssis de votre ordinateur.

Sauvegarder votre PC

Avant de lancer l’installation de Windows, assurez-vous de disposer d’une sauvegarde exacte de tous vos documents, voire d’une image complète de votre PC. Vous pourrez la restaurer en cas de coup dur et ainsi retrouver rapidement une machine fonctionnelle.

En informatique comme partout ailleurs, mieux vaut prévenir que guérir : il est primordial de disposer d’une copie de sauvegarde de tous vos documents essentiels.

En cas d’avarie matérielle ou de défauts majeurs survenant lors de l’installation, vous pourriez en effet vous retrouver face à un PC qui ne démarre plus.

Vous pouvez mener deux techniques en parallèle : la sauvegarde ponctuelle de vos documents, au cas par cas, et la réalisation d’une image complète du système.

Dans le premier cas, vous disposerez ainsi d’une solution pratique pour restaurer des fichiers en cas de problème ou pour libérer progressivement de l’espace sur votre disque dur, en archivant des données dont vous n’avez plus besoin au quotidien.

Dans le second cas, vous conserverez à l’abri un volumineux fichier unique qui réunit tous les éléments du système (vos documents personnels, les paramètres de Windows et vos applications).

Au démarrage de votre PC, il vous suffira ensuite d’insérer le DVD d’installation de Windows ou une clé USB contenant le système, puis de cliquer sur le bouton Réparer, pour accéder à un menu vous offrant la possibilité de restaurer cette image.

Investissez dans un support de stockage externe, suffisamment volumineux pour conserver plusieurs versions de vos archives. Branchez-le ponctuellement à votre PC, pour copier manuellement vos photos ou vos documents.

Reportez-vous ci-dessous pour découvrir comment réaliser une image complète du système, que vous déposerez sur le même support. Par la suite, vous choisirez ce disque dur comme l’emplacement de sauvegarde de l’Historique de fichiers, le nouveau système d’archivage de Windows.

À chaque fois que vous le brancherez, vos modifications seront automatiquement reportées. Toutefois, complétez ces bons réflexes par une synchronisation automatique de vos dossiers essentiels vers une solution de stockage dans le cloud

Dropbox, Google Drive ou Microsoft OneDrive proposent tous un abonnement gratuit, avec plusieurs gigaoctets d’espace : c’est amplement suffisant pour mettre à l’abri vos données.

Utiliser le stockage dans le cloud

Sauvegarder sur un support de stockage physique, c’est pratique : vous conservez à portée de main vos données les plus précieuses et pouvez ainsi les confier à des proches.

Mais vous avez également intérêt à envisager de compléter cette première sauvegarde par un service de stockage dans le cloud : Google Drive, Microsoft OneDrive ou Dropbox proposent de 2 à 5 Go d’espace gratuit, ce qui vous permet d’archiver quantité de documents.

Mieux encore, tous ces services s’accompagnent d’outils de synchronisation qui font très bon ménage avec Windows 10. Ainsi, en sauvegardant au préalable vos données les plus précieuses sous la version précédente du système, vous les retrouverez instantanément sous Windows 10.

Réaliser une sauvegarde complète de son PC

Mieux vaut prévenir que guérir : prenez la précaution de sauvegarder l’intégralité de votre PC avant d’entamer la mise à jour du système, vous pourrez ainsi le restaurer en cas de problème.

Accéder au Panneau de configuration

Déroulez le menu Démarrer puis saisissez panneau avant de cliquer sur Panneau de configuration. Sous Windows 8.1, reportez-vous ensuite à la section Système et sécurité et cliquez sur Historique des fichiers avant de cliquer sur Sauvegarde d’image système.

Sous Windows 7, cliquez sur Sauvegarder et restaurer puis sur Créer une image système.

Sélectionner l’emplacement de sauvegarde

Dans la fenêtre qui apparaît, commencez par sélectionner l’emplacement de la sauvegarde : idéalement, vous brancherez un disque dur externe ou une volumineuse clé USB (comptez un modèle d’au moins 32 Go). Vous pouvez également opter pour une sauvegarde vers un autre PC du réseau. Cliquez sur Suivant.

Consulter le résumé de l’opération

Windows vous résume ensuite les opérations qui vont s’effectuer : vous découvrez en particulier le volume total de la sauvegarde, avec un éventuel message d’erreur si le support choisi ne dispose pas de l’espace nécessaire. Confirmez définitivement l’opération en cliquant sur le bouton Démarrer la sauvegarde, en bas à droite.

Conserver la sauvegarde en lieu sûr

Vous allez ainsi sauvegarder plusieurs dizaines de gigaoctets et, en fonction du type de support que vous avez choisi, l’opération peut durer jusqu’à trente minutes.

À son issue, vous obtenez un fichier unique : conservez-le à l’abri, vous suivrez ensuite le lien Restaurer les paramètres système ou votre ordinateur afin de l’exploiter.

Maîtriser l’historique des fichiers

Si vous migrez depuis Windows 7, vous allez devoir vous familiariser avec l’Historique des fichiers, le système qui remplace la sauvegarde ponctuelle de vos documents personnels.

Par son biais, vous sélectionnez une série de dossiers personnels qui vont faire l’objet d’une sauvegarde permanente : tous vos changements seront ainsi archivés sur un support externe ou un second disque dur.

Le suprême intérêt d’un tel système repose, comme son nom l’indique, sur la possibilité de restaurer à tout moment une version antérieure d’un document. Il vous suffit en effet d’effectuer un clic droit sur un élément, puis de choisir Propriétés pour parcourir la liste de vos changements.

Installer Windows 10

Entrons dans le vif du sujet en abordant de front l’installation à proprement parler de Windows 10. Quels sont les aspects sur lesquels vous devez rester vigilant ? Quelles sont les options que vous devez passer en revue ? Suivez le guide !

Pour mettre à jour votre PC vers Windows 10, vous devez tout d’abord préparer tous les éléments nécessaires. L’ère des DVD d’installation est aujourd’hui révolue : il faut désormais télécharger les fichiers puis les déposer sur une clé USB.

Microsoft met à la disposition de tous un outil simple qui automatise chacune de ces opérations : reportez-vous à section suivante pour découvrir la procédure en détail.

L’installation en elle-même a également gagné en simplicité. Vous devez dans un premier temps vérifier la langue du système et sa version (choisissez 64 bits, si l’option est disponible) puis sélectionner Mise à niveau : installer Windows et conserver les fichiers, les paramètres et les applications.

Si vous rencontrez un problème majeur sur votre PC et que vous désirez repartir de zéro, cliquez sur Installer uniquement Windows, mais sachez que vous devrez réinstaller toutes les applications et surtout disposer d’une vraie licence de Windows 10 afin de l’activer.

Il vous en coûtera 145 € sur le site officiel de Microsoft, méfiez-vous des revendeurs en ligne qui vous promettent une clé équivalente pour quelques euros à peine.

Patientez ensuite durant la copie des fichiers, puis acceptez d’appliquer les paramètres de sécurité recommandés. Vous êtes enfin invité à personnaliser les paramètres généraux, comme les options de confidentialité, et surtout à créer votre compte d’utilisateur.

Deux solutions existent aujourd’hui : soit vous créez un compte Microsoft à l’aide de votre adresse e-mail, soit vous créez plus classiquement un compte local avec un nom d’utilisateur.

Nous vous recommandons le premier cas, vous disposerez ainsi d’un espace de stockage OneDrive et pourrez utiliser l’assistant personnel ou accéder à la boutique du système.

Réinstaller Windows de zéro ou le mettre à jour ?

Grâce à l’outil de création de média, vous avez deux possibilités essentielles : préparer une clé USB amorçable, sur laquelle vous trouverez tous les fichiers nécessaires à l’installation de Windows 10, ou vous contenter de télécharger une image au format .ISO que vous allez ensuite graver.

La différence tient ensuite à la manière dont vous lancez l’installation de Windows. Si vous redémarrez votre PC en insérant la clé USB ou le disque d’installation, vous pourrez écraser tous vos fichiers et vos applications, mais si vous lancez directement l’opération depuis votre session Windows, vous pourrez les préserver. Libre à vous de choisir la solution que vous préférez.

Les étapes essentielles de l’installation de Windows

De la préparation des fichiers nécessaires jusqu’à l’opération à proprement parler, voici les moments-clés de l’installation de Windows 10. Et assurez-vous d’avoir sauvegardé vos données au préalable.

Télécharger l’outil de création

Rendez-vous sur la page Télécharger Windows 10 sur le site de Microsoft, puis cliquez sur le bouton Télécharger maintenant l’outil : vous rapatriez ainsi sur votre PC l’utilitaire officiel de Microsoft Windows Media Creation Tool, grâce auquel vous allez créer le disque d’installation de Windows 10.

Préparer la clé USB d’installation

Acceptez le contrat de licence puis cliquez sur Créer un support d’installation. Vérifiez la langue et la version de Windows 10 puis choisissez Disque mémoire flash USB dans la liste, après avoir branché une clé USB d’au moins 8 Go sur votre PC. Son contenu sera effacé et vous téléchargerez les fichiers d’installation de Windows 10.

Lancer l’installation

La clé USB toujours enfichée dans votre PC, parcourez-la dans l’Explorateur puis effectuez un double-clic sur le fichier setup.exe. L’installation débute : acceptez le contrat de licence, acceptez le téléchargement de mises à jour et cliquez sur le bouton Installer. Votre ordinateur va redémarrer plusieurs fois au cours de l’opération.

Vérifier l’activation de Windows 10

En suivant cette procédure, vous conservez tous vos fichiers et vos logiciels. Complétez les dernières étapes en créant un compte Microsoft (il vous donnera notamment accès au service de stockage dans le cloud OneDrive) puis redémarrez une première fois sous Windows 10 : pressez les touches Win + Pause afin de vérifier que le système est bien activé.

Partitionner votre disque dur

Lors de l’installation de Windows 10, vous êtes invité à sélectionner la partition sur laquelle vous allez déposer les fichiers du système.

En réalité, si vous disposez d’un disque dur suffisamment volumineux, vous avez intérêt à le diviser en plusieurs éléments distincts, pour isoler Windows de vos documents personnels.

Pour cela, en amont, effectuez un clic droit sur Ce PC dans l’Explorateur et cliquez sur Gérer. Reportez-vous à la section Stockage > Gestion des disques, effectuez un clic droit sur le disque que vous utilisez puis sélectionnez Réduire le volume. Vous pouvez ainsi profiter de l’espace inutilisé pour créer une nouvelle unité.

Restaurer la version précédente de Windows

Windows 10 facilite le retour à la version précédente du système : en quelques clics, vous pouvez retrouver vos anciens repères et surtout restaurer un PC pleinement fonctionnel.

Résoudre les problèmes

Dans un premier temps, envisagez une solution moins extrême que la réinstallation complète de Windows : la réparation des problèmes que vous avez relevés jusqu’alors. Pour cela, déroulez le menu Démarrer et cliquez sur Paramètres puis sur Mise à jour et sécurité et sur Résoudre les problèmes. Suivez ensuite les étapes de l’assistant.

Réinitialiser votre PC

Toujours dans la même optique de réparer plutôt que de reconstruire, reportez-vous cette fois à la section Récupération du volet gauche, puis cliquez sur le bouton Commencer face à la section Réinitialiser ce PC. Deux options s’offrent à vous : vous pouvez ainsi conserver vos fichiers et réparer les éléments essentiels, ou au contraire tout supprimer.

Entamer le redémarrage à zéro

Décidément, rien n’y fait et vous ne parvenez pas à retrouver un système pleinement réactif ? Vous devez envisager de réinstaller Windows 10. Heureusement, Microsoft a prévu une procédure qui ne vous oblige pas à répéter toutes les étapes précédentes : cliquez sur Autres options de récupération puis sur Prise en main.

Rétrograder le système

Durant un mois à partir de l’installation de Windows 10, vous avez la possibilité de revenir vers la version antérieure du système d’exploitation. Toujours à la section Mise à jour et sécurité des paramètres de Windows 10, reportez-vous cette fois à la section Récupération > Rétrograder vers Windows 8.1 et cliquez sur le bouton Commencer.

Supprimer les fichiers superflus

À l’inverse, si vous jugez que Windows 10 vous satisfait pleinement, vous avez intérêt à supprimer définitivement les fichiers autorisant le retour en arrière vers la version antérieure du système : comme vous pouvez l’imaginer, ils accaparent près de dix gigaoctets, qui pourraient être bien mieux utilisés.

Ouvrez l’Explorateur, effectuez un clic droit sur le disque dur hébergeant le système (a priori, C:) et choisissez Propriétés. Cliquez sur Nettoyage de disque, cochez toutes les cases puis cliquez sur OK.

Cliquez ensuite sur Nettoyer les fichiers système puis sélectionnez en priorité les fichiers des versions antérieures de Windows.

Nettoyer votre PC après l’installation de Windows

Sitôt l’installation de Windows 10 terminée, vos tâches ne s’arrêtent pas pour autant : il faut vous défaire des éléments les plus désuets et vous adonner à un sérieux ménage de printemps. L’objectif ? Retrouver un PC parfaitement réactif.

Windows 10 est à présent installé, mais vos tâches ne s’arrêtent pas là pour autant. Bien que Microsoft ait joué la carte de la sobriété et cherche à aller à l’essentiel, le système s’accompagne toujours de nombreux utilitaires ou de fonctionnalités dont vous n’avez pas nécessairement besoin.

Premier aspect, vous remarquerez que Windows 10 réussit avec brio la synthèse entre le système des « tuiles » introduit avec Windows 8 et le classique menu Démarrer propre aux versions antérieures.

Commencez par personnaliser la zone de recherche, en bas à droite du bouton Démarrer : effectuez un clic droit sur la barre des tâches et choisissez Cortana > Afficher la zone de recherche.

Vous pourrez ainsi indifféremment utiliser cette zone pour interagir avec le nouvel assistant personnel ou lancer rapidement le logiciel de votre choix.

Prenez l’habitude de presser la touche Win du clavier puis de saisir les premières lettres d’une application (comme « wo » pour Word, par exemple) et de valider en tapant sur Entrée, vous gagnerez ainsi un temps précieux.

Si toutefois vous préférez disposer de quelques raccourcis pratiques vers vos applications fétiches, personnalisez deux autres aspects : épinglez à la barre des tâches les éléments dont vous avez le plus besoin, comme votre navigateur Web ou votre traitement de texte, et adaptez le comportement du volet gauche du menu Démarrer, qui contient toutes vos applications.

Dans le premier cas, il vous suffit d’ouvrir une première fois les logiciels concernés puis de cliquer sur leur icône dans la barre des tâches avec le bouton droit de la souris, et de choisir Épingler à la barre des tâches. Ces icônes seront ainsi maintenues à cet emplacement.

Dans le second cas, déroulez le menu Démarrer et cliquez sur Paramètres. Reportez-vous à la section Personnalisation puis cliquez sur Accueil. Activez en particulier les options Afficher les applications récemment ajoutées et Afficher les applications les plus utilisées. En tête de la liste de toutes vos applications, vous trouverez ainsi des sections avec tous les logiciels concernés.

Pour supprimer des applications préinstallées dont vous n’avez pas besoin, c’est simple : déroulez le menu Démarrer, effectuez un clic droit sur leur vignette et choisissez Désinstaller.

Vous supprimerez ainsi certains services qui peuvent vous paraître superflus, comme les applications Finances, Sports ou Actualités.

Pour aller plus loin, déroulez à nouveau le menu Démarrer puis cliquez sur Paramètres. Reportez-vous à la section Applications et cliquez sur le lien Gérer les fonctionnalités facultatives.

Vous découvrirez une liste complète de nombreux services dont vous n’avez pas nécessairement besoin, comme la reconnaissance vocale par exemple.

Vous vous reporterez régulièrement à la fenêtre générale des applications, en les triant selon leur date d’installation, pour vérifier s’il n’y a pas d’autres logiciels dont vous pouvez vous défaire.

Veillez à maintenir un état de propreté parfait de votre PC: le bon comportement et la réactivité de Windows 10 sont à ce prix.

Démarrer automatiquement votre PC

Que vous ayez choisi de créer un compte Microsoft ou un compte local, lors de l’installation de Windows 10, vous devrez systématiquement saisir votre identifiant et votre mot de passe, à l’allumage de votre PC, pour démarrer le système.

Sur un PC portable que vous utilisez fréquemment dans un lieu public, c’est indispensable : vous évitez ainsi que des regards malveillants ne viennent se poser sur vos données personnelles.

Mais sur un ordinateur fixe qui vous est dédié, à la maison, vous pouvez vous en dispenser. Pressez les touches Win + R et saisissez la commande netplwiz.

Dans la fenêtre qui apparaît, décochez la case Les utilisateurs doivent entrer un nom d’utilisateur et un mot de passe pour utiliser cet ordinateur. Validez en saisissant une dernière fois vos précieux sésames.

Améliorer le démarrage de Windows

C’est l’un des aspects sur lesquels vous devez vous montrer le plus vigilant : dès la fin de l’installation de Windows 10, puis tout au long de votre utilisation, vous devez prêter attention au démarrage du système.

Lorsque vous installez des applications, celles-ci s’arrogent parfois le droit de démarrer dès le lancement de Windows : c’est essentiel pour certains services, comme les pilotes de votre imprimante par exemple, mais c’est beaucoup plus discutable pour bien d’autres éléments.

Des utilitaires viendront notamment vérifier la présence de mises à jour pour un lecteur multimédia, ce qui n’est en rien déterminant.

Et tous ces éléments viendront d’emblée accaparer des ressources de votre PC, au point de peser lourdement sur la réactivité de Windows.

Pire : certains logiciels malveillants sont susceptibles de se lancer eux aussi dès le démarrage du système, ce qui constitue un risque majeur pour la sécurité de votre PC et la prévention de vos données personnelles.

Pour y voir plus clair, effectuez un clic droit sur la barre des tâches et choisissez Gestionnaire des tâches.

Reportez-vous à l’onglet Démarrage et cliquez sur la colonne Statut afin de trier la liste en faisant figurer en premier tous les logiciels ainsi activés.

Dropbox, pilote audio, utilitaire de nettoyage de votre PC ou antivirus : passez cette liste au peigne fin, en évaluant l’intérêt de lancer chacun de ces éléments en même temps que Windows 10.

Pour un antivirus, par exemple, c’est primordial : vous ne devez pas le lancer manuellement et il doit continuellement surveiller l’état de santé de votre PC.

Mais pour un logiciel de retouche photo, c’est parfaitement inutile : sélectionnez-le dans la liste puis cliquez sur le bouton Désactiver.

Si l’une des entrées vous paraît suspecte, effectuez un clic droit sur son intitulé et choisissez Ouvrir l’emplacement du fichier afin de retrouver le nom de son éditeur.

Vous pouvez également choisir Recherche en ligne pour lancer une petite recherche sur le Web et ainsi découvrir des détails supplémentaires.

Vous œuvrez ainsi à préserver au mieux la réactivité de votre PC.