Configurer un réseau domestique avec Windows 10

Pour que tous vos ordinateurs et appareils mobiles communiquent entre eux, vous devez déployer un réseau domestique à l’aide de votre box Internet ou d’un routeur.

Mais l’exercice n’est pas toujours sans difficulté, avec de nombreux paramètres à passer en revue. Pour des échanges parfaits, suivez ce guide.

illustration-reseau

Sous de multiples versions de Windows, téléphones mobiles, tablettes, consoles de jeux vidéo et même téléviseurs ou objets connectés, d’innombrables appareils cohabitent à la maison et réclament une connexion Internet pour bien fonctionner ou accéder à une grande diversité de contenu.

Pour déployer intelligemment un bon réseau et garantir des communications fluides entre ces éléments, revenons aux fondamentaux.

Principes d’un réseau informatique

À l’entrée de votre box Internet, vous recevez une « adresse IP publique ». Parfaitement unique, elle vous identifie sur Internet par rapport aux utilisateurs du monde entier.

Mais puisque tout le monde dispose désormais de très nombreux périphériques capables de surfer sur le Web, il est impossible de leur associer à chacun une telle adresse unique.

Votre box Internet doit alors enfiler sa casquette de chef de gare et aiguiller le trafic à bon escient : c’est ce que l’on appelle le « routage » de votre connexion Internet.

En clair, votre PC, votre smartphone et votre tablette héritent chacun d’une « adresse IP privée », comme 192.168.1.23 ou 192.168.1.56 par exemple. Ces adresses ne sont pas uniques : à Toulouse et à Madrid, deux utilisateurs vont très probablement disposer des mêmes.

Ce système est toutefois possible puisqu’elles sont « privées », c’est-à-dire circonscrites à votre réseau personnel.

Lorsque votre smartphone identifié par l’adresse IP privée 192.168.1.23 va accéder au Web, le « routeur » va identifier la demande d’accès, interroger le site Web demandé à l’aide de l’adresse IP publique et aiguiller en retour le contenu de la page Web correspondante vers cette adresse IP privée.

Avec ce principe, on peut ainsi disposer d’une seule adresse IP publique (celle de votre box Internet) susceptible d’être partagée et utilisée par une variété d’appareils avec des adresses IP privées.

L’ensemble des box Internet du marché est capable de déployer de telles règles de « routage » : que ce soit à l’aide des quatre ports Ethernet qu’elles présentent sur leur face arrière ou du point d’accès W-Fi qu’elles déploient, elles attribuent ainsi des adresses IP privées à tous les appareils qui s’y connectent.

Mais vous devez toutefois passer en revue leur configuration : dans un navigateur Web, saisissez l’adresse de leur interface d’administration de votre box Internet comme mafreebox.freefr pour la Freebox par exemple, ou en vous reportant à ce tableau.

administration-box-internet

Après avoir saisi l’identifiant et le mot de passe de connexion, reportez-vous aux paramètres et cliquez sur l’option DHCP. Il s’agit du nom technique de cet « aiguillage » automatique, qui associe des adresses IP privées à chacun de vos appareils.

Veillez tout d’abord à activer le serveur DHCP puis choisissez la « plage » d’adresses, c’est-à-dire le nombre maximum de périphériques susceptibles de se connecter à votre box Internet.

Par défaut, le serveur DHCP attribue des adresses suivant la règle du « premier arrivé, premier servi ». Selon l’ordre d’allumage de vos appareils, vous n’hériterez pas nécessairement de la même adresse IP privée.

Cela pose problème pour certains périphériques auxquels vous souhaiterez souvent accéder, comme une imprimante partagée, par exemple : vous n’avez pas envie de modifier à chaque fois les paramètres de Windows pour y accéder correctement.

Reportez-vous alors à la section des « baux statiques » de votre box Internet : vous attribuez ainsi définitivement la même adresse IP privée à un certain appareil, qui figure dans la liste, et vous l’interrogerez donc toujours de la même manière.

Paramétrez votre groupe résidentiel

Depuis plusieurs versions de Windows, il suffit que tous les ordinateurs de votre domicile soient connectés à votre box Internet selon le principe que nous avons évoqué dans cet article pour déployer un réseau domestique et ainsi les visualiser en bas à gauche de l’Explorateur.

Ils disposent en effet d’une adresse IP privée unique, qui obéit à la même structure et qui les assujettit au même « chef de gare », votre box Internet.

Mais pour autant, vous devez rendre ces éléments détectables.

Déroulez le menu Démarrer et cliquez sur Paramètres. Reportez-vous à la section Réseau et Internet puis cliquez sur le type de connexion que vous utilisez (Ethernet ou Wi-Fi).

Cliquez ensuite sur le nom de la connexion, en haut de l’écran, et veillez à ce que la réglette sous la section Rendre ce PC détectable soit bien sur Activé.

Ce n’est qu’avec cette option que votre réseau devient réellement « privé » : si vous utilisez une connexion publique, comme celle d’un aéroport ou d’un hôtel, vous avez au contraire intérêt à désactiver cette option pour éviter que votre PC n’apparaisse aux yeux des autres utilisateurs.

Cliquez ensuite sur Modifier les options de partage avancées et vérifiez que les options Activer la découverte de réseau et Autoriser Windows à gérer les connexions des groupes résidentiels sont bien activées.

Dans la fenêtre précédente, cliquez sur Groupement résidentiel : en déployant un groupe résidentiel, vous facilitez le partage de vos dossiers et de vos ressources multimédias à travers tout votre réseau domestique.

Cliquez sur le bouton Créer un groupe résidentiel et sélectionnez justement les éléments que vous désirez partager, comme vos images, vos vidéos, vos documents et vos musiques : vous devrez ainsi utiliser les dossiers système de Windows pour stocker ces éléments.

À l’issue de l’opération, vous obtenez un mot de passe que vous devez noter.

Sur votre autre PC, cliquez sur le titre Groupe résidentiel dans le volet gauche de l’Explorateur puis sur le bouton Rejoindre un groupe résidentiel, dans la barre supérieure. Saisissez le mot de passe créé précédemment : la jonction s’établit et vous accédez ainsi aux ressources que vous avez choisies de partager.

Que faire en cas de panne ?

Si l’un de vos appareils ne parvient pas à se connecter à Internet ou à voir les autres périphériques de votre réseau domestique, pas de panique.

Sous Windows, la première solution consiste à effectuer un clic droit sur l’icône du réseau, dans la zone de notifications en bas à droite de l’écran, puis à choisir Résoudre les problèmes.

Un assistant va passer en revue la configuration de votre ordinateur, afin de rétablir une bonne connexion.

Si rien n’y fait, renouvelez l’opération et choisissez cette fois Ouvrir le Centre Réseau et partage.

Sur le volet gauche de la fenêtre qui apparaît à l’écran, cliquez sur Modifier les paramètres de la carte.

Si vous vous connectez à travers un câble Ethernet, effectuez un clic droit sur Ethernet et choisissez Désactiver. Renouvelez l’opération et choisissez Activer : vous demandez ainsi au serveur DHCP de vous réattribuer une adresse IP privée.